Modèles recherchés : l’homosexualité et la bisexualité racontées autrement

avril 22, 2015 Aucun commentaire par

Dans le cadre des festivités du 20e anniversaire du GRIS-Montréal, Robert Pilon lance le livre Modèles recherchés, L’homosexualité et la bisexualité racontées autrement aux éditions Guy Saint-Jean. M. Pilon est impliqué au GRIS depuis 1999 et il en a été le président pendant neuf ans, de 2003 à 2012.

Le GRIS-Montréal est un organisme communautaire dont la mission principale est de démystifier l’homosexualité et la bisexualité en milieu scolaire. Le GRIS rencontre chaque année plus de 25 000 élèves grâce au travail de près de 300 bénévoles. Leur mission : répondre à toutes les questions des jeunes sur l’homosexualité et la bisexualité, en parlant principalement de leur vécu. Comme président de l’organisme, Robert Pilon a été témoin de l’impact immense de leur travail : « Depuis 1999, je côtoie ces bénévoles et je connais leurs histoires. Je sais à quel point elles sont riches, touchantes et éclairantes. En classe, j’ai vu les visages et les coeurs des élèves s’ouvrir. J’ai vu les élèves changer. C’est l’une des plus belles choses que j’ai vécues de ma vie. »

Le premier objectif de Modèles recherchés est donc de rendre hommage au GRIS et d’immortaliser son oeuvre, afin que le plus grand nombre de gens possible puisse y avoir accès. Pendant plus d’un an, l’auteur a récolté 60 témoignages différents en interviewant des bénévoles du GRIS, de même que plus d’une vingtaine de personnalités gaies et lesbiennes du Québec. Des personnalités hétérosexuelles qui ont un proche gai ou lesbienne ont également accepté de se joindre au projet. Le résultat : un recueil d’histoires touchantes et positives, magnifiquement illustrées et présentées dans un design spectaculaire signé Étienne Dicaire. Comme l’explique Marie Houzeau, directrice générale du GRIS-Montréal : « Vous aurez accès à des histoires de premiers frémissements et de découverte, mais aussi de dévoilement, d’expérience en milieu de travail, de vie de couple, d’amitié et d’amour, de famille ou encore de mariage. Ce livre représente un formidable message d’espoir. »

Couverture-Modeles-recherches---option-bleue-web

En librairie dès maintenant, Modèles recherchés est le premier livre du genre au Québec. Plusieurs personnalités qui en font partie expliquent pourquoi elles ont accepté l’invitation de Robert Pilon et à quel point ce livre fera une différence dans la vie de ceux et celles qui auront la chance de le lire:

« Même s’il faut les prendre très au sérieux, l’homosexualité ou la bisexualité, ou toute autre préférence sexuelle ou dite de genre ou d’identité, sont mineures, au fond. Modèles recherchés de Robert Pilon le démontre avec tant de facilité, d’émotion, d’humour. C’est un document simple, agréable, intime, bien fait, bien écrit.

J’espère que sa lecture ne se confinera pas à l’intérieur d’une communauté. Il faut que cet ouvrage soit entériné par les gens qui ont l’autorité intellectuelle nécessaire pour en faire une lecture éducative dans les écoles afin de démystifier les a priori et bousculer les mythes le plus tôt possible. Il n’y a pas d’âge pour que la différence devienne une force et cesse d’être un fardeau, qu’on la cultive, ou qu’on la contemple. » – Xavier Dolan

« Ça me fait plaisir de participer à un projet comme ça. Je trouve que plus on en parle, plus on s’ouvre, plus il y a de chances qu’un jour on arrête d’en faire tout un plat. Chaque fois qu’un livre est écrit sur le sujet, c’est un pas de plus dans la bonne direction. En plus, on ne sait jamais qui va tomber dessus. C’est ça la beauté de la chose. Il y a peut-être un jeune en détresse qui va le découvrir et que ça va aider. Peut-être que quelqu’un va le lire par curiosité et en parler à quelqu’un d’autre. Tout devient possible. » – Alex Perron

« C’est un livre qui est nécessaire parce qu’il y a encore tellement d’injustices face à l’homosexualité. » – Anne Dorval

« Quand on m’a demandé de participer à Modèles recherchés, je ne me suis pas posée mille questions. Ça a été très spontané. Mon fils et moi, on est très cool avec le fait qu’il soit gai. Le sujet de l’homosexualité n’a vraiment pas besoin d’être compliqué. Ça me fait plaisir de faire ma part et je me dis que si ça peut simplifier la donne aux yeux de certaines personnes, je vais être bien contente. »

« Même chose pour moi. Je trouve que c’est tellement bien, tellement honorable ce que le GRIS fait dans les écoles. Un de mes amis d’enfance qui fait partie du GRIS m’en parle souvent et je me disais : « J’adorerais ça moi aussi. Je suis super bon avec les jeunes. » mais le temps me manque. Donc, quand le projet du livre est arrivé, je me suis dit : « Super! Je peux enfin participer! » – Chantal Fontaine et Ludwig Ciupka

« Je trouve ça important que Modèles recherchés soit publié parce que justement, c’est quelque chose que je n’ai jamais eu, moi, en grandissant. Ça va être un livre important pour les jeunes. C’est eux qui vont former la prochaine génération d’adultes, qui vont dicter comment ça va se passer plus tard. Il faut créer une ouverture d’esprit dans leur tête dès maintenant. Ils sont déjà plus ouverts que la génération de mes parents et il faut que ça continue. Si j’ai fait mon coming-out public, c’était aussi pour avoir la possibilité de soutenir des projets comme Modèles recherchés. » – Charline Labonté

« Le GRIS est un organisme important à mes yeux. Il a eu un grand impact dans mon cheminement. Je suis persuadée que Modèles recherchés sera lu par plusieurs personnes qui se posent beaucoup de questions sur l’homosexualité et la bisexualité. Moi-même, j’aurais eu besoin d’un livre comme ça quand j’étais jeune. » – Chloé Robichaud

« Tout ce qu’on peut faire pour améliorer les choses, je pense qu’il faut le faire. Comme personnalités publiques gaies, je crois qu’on a la responsabilité de parler. » – Dany Turcotte

« Si je n’étais pas engagée en politique, un engagement au sein du GRIS m’intéresserait beaucoup. Parce que j’aime parler aux jeunes et que je déteste la souffrance humaine. Quand ce sont des préjugés qui mènent une société, ça fait mal pour rien. Ce que le GRIS fait, c’est ouvrir des fenêtres où des jeunes peuvent prendre une bonne bouffée d’air, autant par rapport à leur propre orientation sexuelle que celle des gens qui les entourent. Collectivement, on a fait de belles avancées, mais en matière de préjugés, on a encore beaucoup de travail. Sur l’orientation sexuelle, comme sur l’identité de genre. » – Manon Massé

« Le livre Modèles recherchés est un projet auquel il faut contribuer avec ce qu’on peut et avec ce qu’on est. Dans mon cas, la découverte de mon homosexualité a bien été. C’est ça que j’ai envie de dire. Ça m’a fait grandir plus vite, ça m’a fait comprendre des choses plus vite, ça m’a même rapproché de mes parents d’une certaine façon. Je pense que c’est important que des gens qui cachent leur orientation sexuelle ou qui sont en train d’apprivoiser celle de quelqu’un d’autre puissent lire ce livre. Pour qu’ils comprennent que ça peut être quelque chose de simple, naturel et positif. Je trouve que ce livre, comme tous les projets du GRIS, est lumineux. Bravo! » – Martin Proulx

« J’ai accepté de participer à ce livre pour être cohérente avec moi-même et peut-être aussi pour y réfléchir davantage. Pour préciser mes souvenirs. Et pour partager mon expérience, si ça peut aider. Myra Cree a été un modèle pour moi, en étant elle-même, et elle m’a été très utile. J’ai envie de faire de même » – Monique Giroux

« J’ai accepté de participer à ce livre à l’invitation de Jean-Philippe Dion, que je connais bien. Autrement, je pense que je n’aurais pas voulu en parler parce que je n’ai jamais eu besoin de le faire. Pour moi, c’est quelque chose qui se vit naturellement. Mais je me suis dit que des gens pourraient peut-être bénéficier, justement, de cet angle-là. Le fait que ce soit vécu naturellement peut être enrichissant pour certains et peut sûrement en réconforter plusieurs. Ce n’est pas obligé d’être un drame, même si, de mon côté, je n’ai pas à tenir un drapeau arc-en-ciel en tout temps. Je pense que c’est une façon de voir les choses qui peut aider. » – Rich Ly

« Pour moi, il s’agit de mon premier coming-out public et le fait que ça se produise dans un ouvrage éducatif, ça vient me chercher énormément. C’est un peu ma façon d’aider les jeunes gais et lesbiennes d’ici ou d’ailleurs. Une occasion de leur dire qu’on peut avoir une belle vie, être heureux, réussir, fonder une famille aussi. Je suis contente d’avoir été capable d’assumer mon orientation sexuelle et d’en parler ouvertement. Ce n’est pas toujours facile pour tout le monde, mais ça fait du bien de savoir que ça peut l’être. Ça peut être quelque chose de léger, et pas nécessairement dramatique. Je sais qu’il y a des gens qui ont besoin d’aide, de modèles, et si ce livre peut en offrir toute une variété, alors tant mieux! » – Sophie Paradis

« J’ai accepté l’invitation de Robert Pilon à faire partie de ce livre parce que le GRIS, j’y crois. Je trouve que c’est une organisation qui fait un travail fondamental. Son action vise directement l’éducation des jeunes, l’ouverture d’esprit et la lutte contre les préjugés. Je pense que c’est la meilleure chose à faire pour changer les comportements à long terme. Tous les GRIS du Québec méritent vraiment d’être soutenus. » – Sylvain Gaudreault

Nouvelles
Aucun commentaire à propos de “Modèles recherchés : l’homosexualité et la bisexualité racontées autrement”

Laisser une réponse

You must be connecté pour laisser un commentaire.