Campagne de financement 2016-2017

Objectif du gris

Objectif 2016-2017 225 000 $

Montant récolté

0$

Témoignages


« Un petit mot pour vous faire savoir à quel point ces interventions ont été appréciées et profitables. Le principe est génial, autant pour les élèves que les intervenants, selon ce que j’ai pu remarquer. Tous ont grandement tiré profit de ces rencontres où se côtoyaient réalité, humour et respect. J’ai vu là des gens des plus intègres et cet aspect a démontré aux jeunes qu’il était possible d’être bien dans sa peau, peu importe qui on est ou ce qu’en pense le reste de la société. En tant qu’enseignante, je me donne pour mission personnelle de diriger mes jeunes dans la voie de l’altruisme, du respect et d’une évolution sociale positive. Vous y avez grandement contribué. Ces élèves sont la société de demain… Vos interventions leur ont ouvert des portes. Merci à toute l’équipe! Bravo! P.S. J’espère que vous êtes fiers de votre action! »

Nathalie Ste-Croix
Enseignante, école secondaire Sophie-Barat, Montréal

Sachez que c’est grâce à vous que l’école québécoise actuelle peut, non seulement, envisager d’inclure dans ses activités pédagogiques des leçons ayant pour but de contrer l’intimidation envers les minorités sexuelles, mais aussi de faire en sorte que les jeunes se sentent interpellés dans leur vie quotidienne, d’une manière saine, franche et authentique. En d’autres mots, vous faites en sorte que les idées avec lesquelles on joue dans une classe rejoignent la réalité, ayant même le pouvoir de changer cette dernière. C’est également grâce à vous tous, qu’aujourd’hui, mes collègues enseignants et moi sommes en mesure d’initier et de porter dans nos classes des discussions qui changent des vies.

Manuela Bugariu
École internationale de Laval, Laval

Désapprendre l’homophobie,
c’est possible !

« Je ne suis plus homophobe grâce à vous. »

– Garçon de 12 ans

« La rencontre était bien ; grâce à ça, je ne suis plus homophobe et j’accepte d’être amie ou à côté d’un bisexuel ou une lesbienne. »

– Fille de 14 ans

Ces commentaires écrits par des élèves après la visite du GRIS-Montréal fdgerdans leur classe le confirment : désapprendre l’homophobie, c’est possible ! C’est pour cette raison que nous faisons appel à vous en lançant notre campagne de financement annuelle. Avec seulement 15% de notre budget provenant de ressources gouvernementales, il est évident que notre travail de démystification n’aurait pas la même ampleur sans l’appui de généreux donateurs tels que vous.

Cabinet de campagne 2016-2017

Découvrez les membres impliqués de notre cabinet de campagne. Grâce à leur conviction et à leur large réseau, ils nous aident à récolter une grande part de nos dons.

FRANÇOIS LECLAIR

VICE-PRÉSIDENT AU DÉVELOPPEMENT – GROUPE LECLAIR

« Ayant eu le privilège de suivre la formation d’intervenant et de participer à des interventions en classe, j’ai pu constater le dévouement et le sérieux, autant des bénévoles que du personnel. J’ai aussi été en mesure de voir la différence que chaque rencontre pouvait avoir dans la vie des jeunes, peu importe leur orientation, en leur permettant de démystifier un sujet souvent tabou et en mettant un visage et un vécu sur notre réalité. C’est un privilège pour moi de présider, encore cette année, un cabinet d’hommes et de femmes engagés à faire une différence en luttant contre l’homophobie, l’intolérance et l’ignorance qui existent toujours. Je vous invite à nous appuyer généreusement. »

LOUIS CHARETTE – LAVERY, DE BILLY

« Depuis ma première implication à la campagne de financement du GRIS, je suis moi-même devenu intervenant et ai eu l’occasion de participer à plusieurs interventions en milieu scolaire. À chaque intervention, j’ai constaté que les préjugés existent toujours mais surtout, j’ai pu apprécié l’impact de ces interventions auprès des jeunes. Tous les jours, le travail du GRIS et de ses nombreux bénévoles contribue à démystifier l’homosexualité et la bisexualité. Je suis donc fier de me joindre à eux. »

MAXIME DUPONT-DEMERS – ELK COMMUNICATIONS

« Malgré toutes les avancées de la communauté LGBT au Canada, les préjugés et les stéréotypes demeurent tenaces. Que ce soit dans le milieu du travail ou ailleurs, nous faisons encore face à l’homophobie, quelle qu’en soit la forme. Afin de favoriser l’acceptation des LGBT dans la société et de promouvoir le respect et l’ouverture à la diversité, le GRIS se rend dans les écoles pour rencontrer des jeunes. C’est en abordant l’homosexualité et la bisexualité avec ceux-ci, en prenant le temps de les écouter et de répondre à leurs questions, que des bénévoles font tomber, peu à peu, les barrières de l’ignorance et les préjugés. Encore aujourd’hui, l’action du GRIS est nécessaire pour construire une société harmonieuse où chacun pourra s’épanouir. »

JEAN ELSLIGER – HEC MONTRÉAL

« Je me sens privilégié de contribuer à la réalisation de la mission du GRIS auprès de notre jeunesse. L’impact de nos interventions est puissant et c’est en classe que j’en suis témoin, à chaque fois que j’ai l’occasion de rencontrer les jeunes pour partager mon vécu d’homme gai. Les sourires complices au sortir de la classe ainsi que les témoignages écrits après nos interventions me confirment que le GRIS fait une réelle différence en combattant l’ignorance et la peur avant qu’elles ne prennent racines. »

SYLVIE HAMEL – ANNA GOODSON MANAGEMENT INC.

« J’ai eu mon premier contact avec le GRIS en 2014, lorsque Robert Pilon m’a contactée afin que mes artistes illustrateurs participent au livre Modèles Recherchés : l’homosexualité et la bisexualité racontées autrement. Ce fut un coup de cœur pour moi. J’ai tout de suite eu envie de m’impliquer. Après avoir assisté, à titre d’observatrice, à une intervention dans une école, j’ai décidé de suivre la formation intensive en novembre 2015. Suite à la formation intensive, je suis devenue officiellement une intervenante! Depuis, je suis intervenue en classe à 66 reprises, dont 37 fois au primaire! J’ai vraiment senti l’impact qu’avait le GRIS dans la vie de tous ces jeunes. Ayant deux jeunes enfants d’âge primaire, j’ai eu un coup de cœur dès ma première intervention. Merci au GRIS de m’avoir donné la chance de partager mon histoire avec tous ces jeunes! Vivement l’année scolaire 2016-2017! Déjà hâte de retourner en classe. »

MARTIN LEBLANC – KPMG

« Il y a quelques années, lors de la journée bénévole de KPMG, nous sommes allés au GRIS pour faire du classement des différents questionnaires reçus lors des interventions effectuées par le GRIS dans les écoles. J’y ai lu des témoignages bouleversants qui m’ont directement ramené à mon adolescence. J’aurais tant aimé avoir eu la possibilité de rencontrer des gens du GRIS dans mon école pour contribuer à démystifier l’homosexualité et la bisexualité! Nous avons besoin du GRIS-Montréal! »

ALEXANDRE PARADIS – MONTPETIT, VAILLANCOURT, PARADIS

« Pour une deuxième année consécutive, j’ai l’honneur de faire partie de la campagne de financement du GRIS. Il est primordial de supporter et d’encourager le GRIS afin de poursuivre la lutte contre la discrimination et l’intimidation. Et pour ce faire, l’éducation et la sensibilisation sont essentielles auprès de nos jeunes afin que nous puissions vivre dans une société ouverte et égalitaire. Donnez généreusement! »

BYRON PEART – WANT LES ESSENTIELS

« De grands progrès ont été faits durant cette dernière décennie au Canada, et spécialement au Québec concernant les droits des LGBT et le mariage homosexuel. Mais notre communauté fait face à toujours autant de préjugés et d’incompréhension, dans nos écoles et dans notre société. Cela a été extrêmement enrichissant pour moi de travailler étroitement avec mes confrères du GRIS et tous les donateurs dévoués, afin d’aider à briser ces barrières et à sensibiliser à la tolérance à travers mon engagement personnel. Nous venons tous d’horizons différents et partageons diverses expériences, mais nous avons tous cette même volonté de responsabiliser et donner les meilleurs outils possible à la prochaine génération, en partageant nos parcours honnêtes et authentiques. »

SHAWN SALEWSKI – BDC

« Bien que la réalité de la communauté gaie se soit améliorée de manière importante au fil des dernières décennies, je vois et j’entends toujours plusieurs préjugés envers les gais et les lesbiennes dans mon quotidien. Je constate donc qu’il reste encore du chemin à faire afin d’éliminer l’homophobie et la discrimination contre les personnes LGBT, et ce, à travers le monde. C’est donc avec grande fierté que je m’associe au GRIS Montréal et sa mission de favoriser l’inclusion des personnes homosexuelles dans la société. Mais, le soutien à cette cause n’est pas une affaire réservée aux gais et aux lesbiennes. Sachez que votre don, peu importe le montant, aidera des jeunes de toutes orientations à trouver leur place dans le monde et contribuera à encourager le respect de la diversité. »

MARC-ANTOINE SAUMIER – BANQUE TD

« En se déplaçant dans les écoles pour partager leur histoire, les intervenants du GRIS permettent aux jeunes de poser des questions. Des jeunes, qui aujourd’hui encore, n’osent pas être eux-mêmes. J’ai eu la chance d’observer une intervention et j’ai été impressionné par l’impact qu’une seule rencontre pouvait générer. Cet organisme fait une réelle différence en démystifiant les réalités de la communauté lesbienne, gaie et bisexuelle. Aidez le GRIS à continuer le dialogue en faveur de la diversité, donnez généreusement. »

PHILIPPE SCHNOBB – STM

« Dans ma carrière de communicateur j’ai toujours voulu aider les gens à comprendre le monde dans lequel ils vivent. Comprendre pour combattre les préjugés et c’est précisément ce qui me touche dans la mission du GRIS. J’accepte donc avec enthousiasme de participer à la campagne de financement pour que les bénévoles puissent continuer encore longtemps à aider les jeunes à comprendre le monde dans lequel ils vivent. »

HUBERT SIBRE – DLA PIPER

« Le GRIS est essentiel, car il ouvre les esprits, enseigne la tolérance et l’acceptation. Alors que la vie ne leur a peut-être pas donné tous les outils nécessaires, il offre aux jeunes des modèles riches, positifs et diversifiés. »

MARTIN WATIER – ACTEUR / DIRECTEUR DE PLATEAU

« En s’adressant directement aux jeunes, le GRIS tente de faire tomber les préjugés avant même qu’ils ne puissent s’installer. Si je m’implique avec le GRIS, c’est donc en quelque sorte parce que j’aspire à créer une société de demain plus ouverte, plus tolérante, plus aimante. Merci de donner ce que vous pouvez. »