Ce jeudi 21 février, le GRIS-Montréal a annoncé un total de 330 278$ en dons récoltés au terme de sa 15e campagne de financement qui avait cette année pour thème Défaire les préjugés, une histoire à la fois.


Une centaine d’invité.es étaient réuni.es dans les locaux du cabinet d’avocats McCarthy Tétrault, dont le prolifique écrivain et conférencier Simon Boulerice, venu témoigner son soutien à l’organisme : « Pour le faire moi-même avec mes conférences, je sais le poids que ça a de se pointer devant des jeunes, d’arriver avec une transparence, de parler de son amoureux, de sa vie et de dire, c’est correct d’être gai, lesbienne ou bisexuel.le. C’est ça que ça prend pour faire bouger des mentalités, et les bénévoles du GRIS le font à merveille depuis des années ».
 
Le co-porte-parole Vincent Bolduc, qui fêtait cette année 10 années d’implication au sein du GRIS, a abondé dans le même sens : « Les bénévoles du GRIS sont des modèles qui font une réelle différence auprès de nos jeunes. Ils leur donnent des clés pour mieux comprendre le monde qui les entoure et mieux grandir. Et c’est grâce à vos dons que le dialogue s’établit depuis des années entre ces personnes de cœur et des milliers d’adultes en devenir »
 
En fin de soirée, François Leclair, président de la campagne de financement et vice-président du Groupe Leclair, a fait l’annonce officielle du résultat de la campagne. Entouré de son cabinet de campagne et de Catherine Duclos, présidente du GRIS-Montréal, il en a profité pour revenir sur ces cinq derniers mois: « Comme à chaque année, cette campagne nous a réservé son lot de surprises. On ne vous cachera pas qu’on a encore eu de belles frayeurs à quelques semaines de la fin. Mais grâce à votre soutien, on y est arrivé une nouvelle fois !». Il a également salué McCarthy Tétrault pour sa contribution de 15 000$.
 
À l’instar du cabinet d’avocats et du Groupe Leclair qui a fait un don de 25 000$ plus de mille particuliers et entreprises ont appuyé cette campagne. Une précieuse contribution dans le contexte où les dons privés constituent 85% du budget annuel du GRIS. Comme l’a rappelé Catherine Duclos, cet argent permettra de financer, entre autres, la formation et le recrutement d’intervenant.es bénévoles ainsi que la recherche réalisée pour mesurer l’impact des interventions du GRIS dans la société.