fbpx
GRIS logo

Double lancement en soutien aux jeunes LGBT+

0 30 septembre 2020

Le GRIS-Montréal lance sa campagne de financement annuelle et le premier guide pédagogique au Québec sur les réalités des personnes trans et non binaires, La transphobie, c’est pas mon genre. Conscient de l’impact particulier de la pandémie sur les groupes plus vulnérables tels que les jeunes LGBT+, le GRIS affirme cette année que Soutenir les jeunes LGBT+ c’est plus que jamais essentiel, le thème de sa collecte de fonds dont l’objectif est de 300 000$.

« La détresse et l’isolement que certains jeunes LGBT vivent en ce moment sont peu visibles, que ce soit en retournant à l’école ou en étant confiné dans un milieu familial hostile à leur orientation sexuelle ou leur identité de genre », a rappelé Macha Limonchik, porte-parole du GRIS-Montréal. Pour François Leclair, président de la campagne de financement 2020-2021 et vice-président du Groupe Leclair, il faut absolument continuer à aider ces jeunes : « Notre objectif de 300 000 $ va nous permettre de continuer à offrir les mêmes interventions, en personne ou virtuellement et de rejoindre près de 30 000 jeunes ». De plus, avec l’annulation de plusieurs événements-bénéfice en raison de la covid-19, cette nouvelle collecte de fonds est plus que nécessaire pour le GRIS dont seulement le quart du budget annuel est soutenu par le gouvernement, précise Vincent Bolduc porte-parole du GRIS-Montréal.

Lancement d’un nouveau guide pédagogique

Premier du genre au Québec, le guide pédagogique La transphobie, c’est pas mon genre a été réalisé conjointement par le GRIS-Montréal et le Conseil québécois LGBT. Offert gratuitement, ce guide propose des activités pédagogiques visant à sensibiliser les jeunes aux réalités des personnes trans et non binaires. « Ce guide aura des impacts à plusieurs niveaux. D’abord, il sensibilisera les élèves à la réalité des jeunes trans et non binaires. Il permettra peut-être aussi à certains jeunes de se reconnaître et d’acquérir le vocabulaire pour se nommer » a affirmé Annie Pullen Sansfaçon, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les enfants transgenres et leurs familles. « Je pense aussi que de distribuer un tel guide dans les écoles contribuera indirectement à former le personnel enseignant », conclut-elle.

S’adapter au changement

Dès le mois d’avril, le GRIS-Montréal a offert des interventions virtuelles aux élèves d’écoles primaires et secondaires, en plus de proposer des activités pédagogiques sur son site web et ses réseaux sociaux. «J’ai fait appel aux services du GRIS dans le cadre de cours de psycho et beaucoup d’étudiant.e.s m’ont dit que leurs préjugés sont tombés et qu’ils se sont posé des questions qu’ils ne s’étaient jamais posées avant. J’ai surtout été marqué par ceux et celles qui m’ont expliqué être passés de l’indifférence au respect », affirme Éric Feugé, enseignant en psychologie au cégep.

« 5 dollars, 10 dollars, 20 dollars pour assurer les frais de transports des bénévoles afin qu'ils se rendent dans une école ou pour que quelqu’un réponde au téléphone et permettre ainsi à des personnes de rencontrer nos bénévoles. C’est la chose la plus essentielle dont on a besoin ici au GRIS », insiste Vincent Bolduc.

Pour appuyer le projet : gris.ca/donnez

Laissez-nous un commentaire